Accueil


Historique


L'Exécutif


Activités


La Marche


Agenda


Membres


Nos photos


La presse


Le 50ème


Nos balades


Contact


Liens


Nos balades dominicales

Le Coronavirus n’aura jamais raison d’un Chauve.

Depuis la découverte de ce virus, le pays a arrêté de vivre normalement et je ne reviendrai pas là-dessus. Nous connaissons les chiffres et ce n’est sans doute pas encore terminé.
Est-ce le fait d’être chauve, mais nos crânes regorgent d’idées pour ne pas vivre dans une léthargie qu’entraine la pandémie. Quelques exemples actuels ?
Certains de nos membres développent leur goût pour l’oenologie en étant actif dans un club « extérieur » à la confrérie mais dont certains de nos membres assistent aux dégustations et à l’achat de bouteilles.
Il semble que cette passion se développe calmement et après la dégustation RUFFUS de ce mois, dès la prochaine nous vous tiendrons au courant lors d’autres dégustations en envoyant, à nos membres en règle de cotisation, une invitation. Leurs amis ou connaissances sont les bienvenus !

D’autres Chauves ont lancé l’idée géniale de la vidéoconférence entre membres. Oui, il n’y a pas que les chefs d’Etat qui pratiquent de la sorte, les Chauves le feront bientôt également.
Actuellement, les derniers détails sont travaillés. Deux séances d’essai ont déjà eu lieu, d’abord 4 personnes et la seconde 9 personnes. Patientez encore un peu et dans quelques semaines nous espérons être tous réunis, à condition d’être propriétaire d’un ordinateur...évidemment !

Enfin, vu le manque d’activités physiques, pas de balade 2020, pas de pas de danse aux chapitres, plus de rencontre durant des mois, nous avons pensé à créer un lieu de rencontre différent pour se promener un dimanche sur deux.
Cette manifestation s’appelle : Promenade du dimanche. Quel en est le principe ?
Un chauve, propose un parcours dans sa région (oui-oui), et le soumet au Past-Président, responsable de cette matinée. Reconnaissance à deux, repère d’un tracé calme, forestier, nature vivante, mais aussi in fine d’un bistrot où l’on termine cette promenade d’une heure en buvant le verre de l’amitié.

Un mail d’invitation vous arrive une semaine avant l’évènement avec itinéraire, horaire (toujours départ 10h00) et « important !!! », le lieu de l’apéro que l’on prendra avant notre séparation à MIDI.
Participation aux frais : 5€ qui servent à créer la cagnotte de l’apéro, et le reste, je le reprends chez moi (Edmond) et le mets dans une tirelire.

Cette promenade est réservée à nos membres... mais qui peuvent être accompagnés des membres de leur famille, d’amis ou connaissances. Les animaux tenus en laisse sont également acceptés, mais n’oubliez pas leur petit sachet à crottes !!! Nous respectons également les distanciations et avons notre masque si nécessaire.

Ci-dessous, un petit compte-rendu de ces marches de la plus récente à la plus ancienne.

Le 18 JUILLET, nous sortons d’une semaine épouvantable au niveau atmosphérique, sinistres, désastres aux conséquences incalculables. De plus notre marraine du jour souffrait d’un pied qui l’empêchait de nous emmener dans la Hesbaye. Comme il existe toujours une solution, nous décidons de nous rendre au château de la Hulpe pour parcourir « 6 kms de sous-bois au château de la Hulpe ». Le temps est frais, lumineux et le soleil darde déjà ses rayons bienfaisants au travers des feuilles d’arbres étonnants et différents. Surprise, nous sommes 5, c’est à dire deux Chauves et trois « civils » Viviane, Brigitte et Gilbert, le tout accompagné d’un ZEN en super forme. Nous découvrons l’obélisque voulue par Ernest-John Solvay en 1968. Nous longeons des étendues de prés par des chemins en bon état, heureusement. Nous parcourons un chemin étroit à la lisière d’une forêt qui va nous faire découvrir un multitude d’arbres, souvent nommés, aux formes diverses. Notamment nous admirons un cyprès chauve, (il n’y a pas que nous) ainsi qu’un chêne pédonculé que l’on estime à 400 ans. Yves et moi en profitons pour le toiser mais ...pas possible (cliquez ici pour voir l'arbre). Cela ne nous empêche pas de continuer notre chemin, mais les pluies tombées les jours précédents nous obligent à modifier le parcours. Qu’importe nous admirons tellement le parcours que nous acceptons ce détour assez corsé, en descente heureusement pour arriver à la vision du château de la Hulpe. La soif nous prend tout à coup et notre confrère Jacques, gardien des espaces de détente, nous attend à la taverne de l’Homme Bleu, qui jouxte le musée de Jean-Michel FOLON. A visiter en groupe absolument lors d’une autre occasion.
Evidemment nous commandons une LUTGARDE. Brigitte et Gilbert nous en offrent une deuxième pour équilibrer notre démarche. Quelle bonheur de passer quelques bons moments sous un soleil abondant et nous espérons que les sinistrés, les bénévoles, les divers services y trouveront du courage pour effacer les dégâts de ces pluies diluviennes ! Vu que toute la terrasse ne comptait que des gourmets, nous avons pris le chemin du retour en se disant que les absents ont raté quelque chose. Merci pour votre participation, pour le drink offert et la reconnaissance entreprise avec Philippe huit jours auparavant.

PROM-2107-05         PROM-2107-06         PROM-2107-09         PROM-2107-08
                   L'obélisque                                                                             Notre groupe avec le château en fond                                             La Lutgarde                                                       Un bon moment désaltérant entre amis

Le 4 JUILLET, Viviane et Momo nous proposent la visite du parc communal, rebaptisé Nelson Mandela, à Monceau/Sambre. Le temps est gris mais il ne pleut pas. Vu cette incertitude, pour la promenade, outre nos parrains, Yves et Edmond s’engagent à 10h dans le Parc où nous pouvons, dès l’abord, admirer le château. Il est entouré d’un parc de 67 ha et abrite un arboretum qui permet de découvrir les essences de nos régions.
Par des chemins bien entretenus, nous découvrons une nature abondante, une multitude de fleurs sauvages, un étang créé par la commune regorgeant de plantes diverses et des animaux, surtout palmipèdes divers. Cette partie du parc fut dessinée par Jean LENÔTRE, jardinier du roi de France, tout en perspectives géométriques et parterres. Un chêne de plus de 300 ans attire notre attention et il semble toujours en excellente santé.
Ceux qui aiment les canards, canetons et aigrette tout en observant que les poules d’eau leurs tiennent compagnie, scrutent les divers manèges avec bonheur.
En revenant vers notre point de départ, après une bonne heure d’admiration, nous sentons les premières gouttes de pluie d’orage. Que faire, sinon rejoindre le lieu de l’apéritif où Michel et Jacques nous attendaient. Au « Café des Marcheurs » nous avons dégusté du Scotch CTS au fût, divinement servi. C’est alors que notre marraine Viviane et parrain Momo ont déballé d’un sac, saucisson et cubes de gruyère pour accompagner le divin breuvage. Vers 12h30 on se quittait tout en espérant se revoir dans deux semaines à Huppaye.
Un tout grand merci à Viviane et Momo pour l’organisation, pour les délicieux accompagnements de l’apéro. Quant à ZEN...son pelage n’avait plus de couleur précise mais il a exploré, rivière, étang et flaques d’eau. On vous attend tous pour la prochaine promenade : l’invitation va suivre.

PROM-2107-01         PROM-2107-02         PROM-2107-03         PROM-2107-04
                                   Le château                                                                           Le chêne tricentenaire                                                                    Une aigrette                                 Un canard et une poule d'eau acompagnée de son poussin

Le 20 JUIN, Philippe et Yves se retrouvent au Silsombos à ERPS-KWERPS (KORTENBERG). Merci Philippe de ne pas m’avoir laissé tout seul (photo de gauche) !
La pluie de la veille avait laissé craindre le pire, un itinéraire alternatif avait même été envisagé, mais le dimanche matin à 10 heures tout est en place pour vivre une nouvelle promenade remarquable. D’abord un long chemin bétonné à travers les champs. Nous nous introduisons dans une propriété privée (n’allez pas le répéter) pour admirer un troupeau de daims. Suivent des sentiers dans les bois. Ceux-ci sont encore assez secs mais la suite s’annonce moins banale. Un jeune renard vient à notre rencontre mais refuse de se faire prendre en photo. A cette âge-là, ils obéissent encore à leurs parents !
A mi-parcours nous faisons halte dans une prairie qui, selon les spécialistes, abrite une centaine de différentes sortes de plantes protégées et plus particulièrement des orchidées sauvages. Quelques dizaines de différentes sortes de libellules viendraient également s’y réfugier. L’endroit est idyllique et fait penser au déjeuner sur l’herbe de Claude MONET si ce n’est qu’il manque les jeunes filles du tableau.
Qu’importe, nous dégustons quelques fraises fraichement cueillies au matin. Nous nous remettons en route par des sentiers humides voire glissants. Nous parvenons néanmoins à garder notre équilibre. Nous passons devant l’endroit qui selon la légende est hanté par la Dame Noire (famille de la Dame Blanche mais sans la crème Chantilly). Sortis du bois sans mésaventures, un cheval nous aborde. Il veut devenir Membre de la Royale Confrérie Nationale des Chauves de Belgique. Vu sa chevelure abondante nous sommes forcés de refuser sa candidature (photo du centre).
Michel téléphone pour signaler qu’il est arrivé au "Bar Bruis" (Bar Pétillant : tout un programme). Nous nous hâtons pour le rejoindre. Les raccourcis ne sont pas toujours praticables. Nous finissons par en trouver un. Nous rejoignons Michel pour boire quelques verres (2) et grignoter (fromage, salami, calamar). Les discussions vont bon train et nous en oublions presque l’heure (photo de droite).
Les absentes et les absents ont une nouvelle fois eu tort. Cependant tout le monde a l’occasion de se rattraper dans quinze jours (quatorze pour les néerlandophones).

PROM-2106-04         PROM-2106-05         PROM-2106-06

Le 6 JUIN, sous un ciel bleu, Gilbert, Brigitte, Elodie, Viviane, Philippe, Yves et Edmond se donnent rendez-vous Rue des Liégeois à Villers La Ville pour parcourir les rives de la Thyle.
Très heureux de se retrouver, de pouvoir se promener sans le masque, tout en faisant attention aux distances imposées nous démarrons dans le vif du sujet par une longue descente en sous-bois . Après un bon kilomètre nous atteignons la commune de Villers La Ville, joliment fleurie et où la nature garde bien ses droits. En fin de descente, nous devons traverser la Thyle, ruisseau légèrement canalisé, en empruntant une belle pierre bleue qui l’enjambe, juste à côté de la petite écluse. Nous accédons à une grande prairie par un tourniquet, qui empêche de se disperser durant la promenade et nous encourage à rester sur le chemin. Une bouse de vache par-ci, des fleurs par-là, et nous arrivons à l’autre tourniquet, qui nous libère de ce gymkhana imprévu !
Nous suivons la Thyle par un chemin boisé et nous dirigeons lentement, en bavardant vers le château du Châtelet au-dessus de la côte. (photo de gauche). Cette bâtisse magnifique, restaurée et habitée trône en veillant sur la vallée imposant sa puissance éventuelle contre un envahisseur (sauf le covid-19). Nous poursuivons par des chemins de terre entre prairies et sous des bois, le patelin de Rigenée,. Nous admirons de loin le magnifique golf et l’on découvre, au parking, des voitures plus belles les unes que les autres.
Cependant, la chapelle dédiée à l’immaculée conception, attire, tout autant, notre regard et nous voulons en garder un souvenir (photo du centre). Fini de monter, nous suivons la rue du Châtelet en admirant de belles maisons, et surtout de beaux jardins, une diversité de fleurs. En prenant à gauche, rue des Liégeois, nous arrivons à notre point de départ après avoir parcouru 5,7 kms. On prend sa voiture pour rallier la Taverne 1830 à MARBAIS où notre ami Jacques nous attend pour prendre l’apéro. Nous lui disons que nous sommes heureux de le revoir, tout en dégustant, une des 30 variétés de bières spéciales (photo de droite).
Vers 12h30 nous quittons l’estaminet heureux de cette belle matinée, de ces retrouvailles, et en se donnant rendez-vous dans deux semaines à Kortenberg. Merci à Elodie la marraine de cette marche, aux autres participants et pour la seconde tournée offerte par l’un de nous, accompagnée de cubes de fromages. Une troisième tournée, n’était pas nécessaire de peur de faire éclater l’éthylomètre !!!
A dans deux semaines et bonnes vacances à ceux qui en profiteront !

PROM-2106-01         PROM-2106-02         PROM-2106-03

Le 23 MAI, la journée commençait sous un soleil radieux, accompagné d’un vent frais mais très supportable pour se promener. Elodie parrainait cette sortie et nous l’en remercions pour sa participation, et son aide finale lors de l’Apéro.
A 9h45, Gilbert, Brigitte, Elodie, Philippe, Sophie, Yves et Edmond se revoyaient avec plaisir heureux de pouvoir se défouler dans un cadre splendide. Jean-Louis, connaissant très bien l’endroit (comme Sophie qui y enseigna quelques années) avait choisi une promenade en solitaire d’une bonne douzaine de kilomètres. Après lecture du plan, on se mit en route dès 9h55. Traversée d’une partie d’Opprebais, pour nous conduire par champs, mais sur des chemins « carrossables », vers la chapelle dédiée à Notre Dame de Bonsecours (photo de gauche). Majestueuse, cette bâtisse, du sommet de sa base, contrôle le carrefour de la rue du Wez que nous empruntons.
Vu le temps actuel, les cultures sont en pleine expansion et les récoltes si cela continue ne devront pas être mauvaises. Notre prochaine étape c’est la carrière d’Opprebais qui maintenant, bien clôturée, s’est transformée en un plan d’eau gigantesque, où les plantes diverses s’entrelacent et où des familles de palmipèdes et autres animaux vivent sans souci (photo du centre).
La dernière étape nous conduira au Moulin GUSTOT magnifiquement restauré et au pied duquel va se dérouler la fête du pain. Mais il est temps de rejoindre le parking car deux évènements nous attendent.
Le premier, nous avons rendez-vous pour la première fois depuis des mois, à une terrasse de café-brasserie sur la Place d’Incourt. Michel et Françoise ont pris d’assaut l’abri pour que l’on puisse nous asseoir aisément et dans le respect des mesures anti-covid. Jean-Louis les a aidés et on recommence la cagnotte. Nous sommes 10 à fêter, nos retrouvailles à l’apéro, mais surtout à fêter, également, la première année d’existence de notre promenade dominicale. Le tout arrosé par une bonne bière spéciale servie avec amour par Marcel le patron (photo de droite).

Eh oui ! 24 promenades en 12 mois, soit deux par mois ; le covid ne nous a pas freiné, il n’a pas réussi à nous empêcher d’exister 24 dimanches, toujours dans la joie et la bonne humeur ...évidemment.
Brève réunion au cours de laquelle on poursuivra l’expérience, peut-être avec quelques modalités. Edmond en profite pour remercier tous les participants pour le respect des mesures de sécurité et...pour le respect de la propreté pour leur ami à quatre pattes. Comme quoi, quand on a du respect pour les autres et pour soi-même, tout est réalisable. Soyez-en remerciés.
Yves a offert une deuxième tournée car on marche toujours sur deux jambes et vers 13h00 nous rentrions chez nous. Envie de nous rejoindre ???

PROM-2105-06         PROM-2105-05         PROM-2105-04

Le 9 MAI, Après une reconnaissance du parcours, nous nous retrouvons au lieu de départ, à l’Eglise d’Asse-Ter-Heide pour une promenade dans une région que nous découvrons tous ensemble.
« Tous » est un peu exagéré, vu que nous sommes Yves, Philippe et Edmond. Michel nous rejoint juste à 10h00 au moment du départ et nous accompagnera durant 1 km.
Nous progressons parmi les champs du Brabant Flamand où les cultures semblent se développer harmonieusement. Nous rejoignons la ferme Lange Bomen, par une allée bordée d’arbres (photo de gauche).
De retour sur nos pas, nous traversons d’autres surfaces cultivées et nous avons la surprise de découvrir des chevaux (photo du centre) pas du tout effarouchés par nos caresses.
Un mulot nous accompagne quelques secondes, nous saluons une magnifique poule faisane qui cherche une nourriture « bio ».
On ne s’ennuie pas au moment de terminer la promenade par la résidence 18° du Putberg (photo de droite), traduction "Montagne du Puits" et non...ce que l’on pourrait penser !!!.
Après 90 minutes de marche aisée, nous regagnons notre point de départ en espérant que ce sera la dernière fois que l’on ne pourra boire le pot traditionnel.
Très belle région, de magnifiques maisons, une propreté dans les endroits fréquentés, tout ce que recherche un Chauve et ses amis pour voyager dans la joie et la bonne humeur.
Pas de problème, nous étions rentrés à temps pour fêter les mamans.

PROM-2105-01         PROM-2105-02         PROM-2105-03

Le 25 AVRIL, TER HAM Randonnée à Steenokkerzeel.
Sous un soleil radieux mais sur un fond d’air assez frais, nous nous retrouvons : Yves, Philippe, Gilbert et Edmond au point de départ convenu. Les autres promeneurs sont excusés, mais qu’importe ce n’est pas une obligation. Nous démarrons à 10h00 précises en nous dirigeant vers la marché dominical, où nous sommes désinfectés dès l’entrée, covid oblige. Nous admirons l’église Saint-Rumoldus, de même que la demeure de l’intendant de 't kasteel à l’époque du comte DE CROY. Nous empruntons notre itinéraire et nous dirigeons par une route pavée, sous une voute de branches, vers le château TER HAM (photo de gauche). Avant de traverser le pont enjambant deux étangs (dont un est à sec pour nettoyage), nous contemplons le pavillon à façade baroque, à gauche de ce pont qui donne accès à la cour du château. Celui-ci de 1929 à 1940 fut la résidence de l’impératrice d’Autriche ZITA.
En 1964, il fut acheté par le Ministère de la culture néerlandaise pour en faire un centre de réunion et d’accueil multifonctionnel. Au fond de la cour nous admirons un bâtiment, de deux étages loués à des personnes de l’endroit. Nous remarquons, sur notre gauche également, le centre FEDASIL de Steenokkerzeel qui se charge de l’accueil des demandeurs de protection internationale. Cette instance fut créée en Belgique le 19 Juillet 2001.
Tout en déambulant, notre guide du jour, Yves, nous raconte l’évolution de cette commune et notamment l’histoire de la construction de Melsbroeck projeté avant-guerre 1940, construit, en partie par les Allemands, durant celle-ci et enfin terminé après la guerre. Les rues que nous traversons respirent le printemps par leur propreté, les fleurs qui inondent les jardinets et c’est ainsi que nous arrivons dans un chemin de campagne, avec une vue sur les champs, prairies, élevages. Nous passons un « molenbeek », oui, oui, ce terme signifie en français un « bief » = ruisseau coulant vers un moulin à eau. Je ne voudrais pas oublier de vous signaler que les passagers des avions qui décollent nous observent, même un gros cargo jaune et rouge. Bref nous ne sommes pas seuls ! Revenant quelques centaines de mètres sur une rue où les constructions sont récentes, nous prenons à gauche pour atteindre , toujours par les champs la route qui nous mènera vers Humelgem et son église romane dédiée à Sainte-Katarina, entourée du cimetière, très propre, entraînant de notre part la curiosité en lisant les pierres tombales scellées sur les murs externes et... internes de cet édifice. On remonte au XVIIème siècle !!! Nous parcourons les sentiers qui nous mène à « de Vleug » (photo du centre). Magnifique propriété qui fut occupée dans les années 1870 par Julius de Kerckhove d’Exaerde, qu’il céda à la Marquise de Croy et ensuite connu différents propriétaires. Nous revenons vers notre parking où, avant de se quitter, on ne pouvait pas oublier de prendre la photo avec la tour de contrôles de Bruxelles National en toile de fond (photo de droite). Merci Yves pour cette promenade très agréable et pour la visite de nombreux endroits que nous découvrions pour la première fois.

PROM-210425-02         PROM-210425-01         PROM-210425-03
                   Le château "TER HAM"                                                                                             "DE VLEUG"                                                                  Devant la tour de contrôle de Bruxells National

Le 11 AVRIL, la semaine ne nous laissait pas présager une légère accalmie des conditions atmosphériques, mais ce dimanche il n’a pas plu ! Nous sommes partis de Bruxelles pour rejoindre le parking du Bois du Prince de Marcinelle à quelques encablures du centre de délassement de la commune. Déjà bon nombre de sportifs s’apprêtent à arpenter ces bois, VTT, jogueurs, marcheurs , et les chiens. On se dirige immédiatement près du panneau « Promenade du Bois du Prince » pour nous repérer.
Et c’est parti !... en suivant les rectangles rouges sur fond blanc. Les chemins sont relativement praticables mais, bien équipés, nous traversons ces difficultés sans problème. Notre président Yves, a décidé de mettre son costume d’apparat : vous le verrez sur les photos, et il marche prudemment. Nous lisons les panneaux didactiques dès l’entrée dans le bois (photo de gauche) et nous apprenons la différence entre une forêt artificielle et une forêt naturelle. Preuve d’une bonne gestion forestière et souvenirs d’école primaires que, personnellement, j’avais oublié. Nous constatons que beaucoup d’arbres ont souffert des vents qui les ont secoués.
Notre parcours, après avoir traversé une clairière remplie de fougères, nous mène à un endroit très important et émouvant : la carrière de Borgnery, où un mémorial est élevé en souvenir des résistants fusillés par l’ennemi et les rexistes durant la seconde guerre mondiale entre 1942 et 1944 (photo du centre) Si vous regardez bien cette photo (vous pouvez l'agrandir en cliquant dessus), derrière nos deux chauves, vous avez des rochers et les « fusillés » devaient s’aligner contre cette paroi.
Il est temps de reprendre le chemin qui va nous mener en descendant un chemin glissant et tortueux, vers la résurgence d’un Ruisseau dénommé « Du Fond des Haies » que nous longerons un long moment et le traverserons finalement (photo de droite). Résurgence = réapparition à l’air libre, sous forme de grosses sources, d’eaux infiltrées dans le sol.
Et de fait au fur et à mesure que nous longions un petit ru celui-ci grossissait à vue d’oeil et « in fine » débordait légèrement sur le chemin que nous quittions pour rejoindre, par une petite montée, notre parking.
Nous sommes passés devant l’auberge « La Forestière » mais un virus nous empêchait de prendre un verre.
Très belle promenade de 5,3 kms et encore merci à Viviane pour sa trouvaille et nous lui souhaitons prompt rétablissement mais prudence.

PROM-210411-01         PROM-210411-02         PROM-210411-03
Le départ de la Promenade du Bois du Prince                                        La Carrière de Borgnery (cliquez pour agrandir)                                                           Le Ruisseau « Du Fond des Haies »

Le 28 MARS, après une semaine froide, où le vent s’en donnait à coeur joie et où les giboulées agrémentaient cette ambiance, nous nous retrouvons à l’heure précise pour une promenade, au choix : 5,2 kms ou 12kms.
Pour ces derniers, Sophie et Jean-Louis, bien équipés, souhaitent les faire. Les six autres choisissent le petit circuit.
Nous démarrons en faisant le tour de l’étang où de nombreux pécheurs garnissent les rives. Cécile, Elodie, Yves, Gilbert, Philippe et Edmond, accompagnés de FOX et d’une nouvelle petite chienne prénommée LILOU. Après cette exploration, nous regagnons la grand-route d’Aische et Sophie et Jean-Louis, munis de leur carte, s’en vont dans leur promenade. Je les remercie pour leur participation et m’excuse de ne pas avoir pris une photo avec eux. Nous entrons, dans le bois, (photo de gauche) au bonheur des chiens qui gambadent et soignent leur rhumatisme dans les restants de boue suite aux intempéries. Nous traversons de part et d’autre du chemin, des plaques de jonquilles, assez petites, mais qui agrémentent le parcours. Malgré une heure de sommeil en moins, les oiseaux chantent, se parlent, sifflent : oui le printemps est arrivé ! Nous longeons la lisière de la forêt par un chemin en béton qui, par-dessus les champs fraîchement ensemencés nous fait découvrir l’E411. Comme le béton ne nous intéresse pas, nous rentrons dans le bois, où nous croisons des marcheurs, comme nous, bien masqué et respectant les distances, deux cyclotouristes très prudents. Arrivés à un carrefour, le soleil dardant ses rayons sur un magnifique tronc d’arbre, nous décidons de nous reposer cinq minutes (photo du centre).
Nous prenons le chemin du retour, vers notre parking en observant la nature, les arbres ; l’un d’entre eux vaut une photo : sur fond de ciel bleu, décharné, il domine quand même ses congénères. Nous rejoignons notre parking du terrain de football, où nous sommes accueillis par une odeur de frites, mais il est un peu tôt pour en manger. Nous allons encore revoir l’étang pour faire un debriefing rapide (photo de droite). Voilà comment s’est déroulée notre 20ème promenade dominicale. Nous nous quittons en nous donnant rendez-vous pour le 11 avril pour une promenade initiée par Viviane mais les invitations suivront.

J’en profite pour vous souhaiter, déjà, de joyeuses fêtes de Pâques, des vaccinations dans les plus brefs délais, de la patience dont vous faites preuve pour respecter les gestes qui nous assurent plus de sécurité !
Merci et on vous attend nombreux. Caresses à ZEN, LILOU, et FOX !!!

PROM-2103-06         PROM-2103-07         PROM-2103-08

Le 14 MARS, notre confrère Philippe nous a proposé une promenade dominicale intitulée « La vallée de la Pede à Anderlecht ». Malgré les conditions climatiques, propres au mois de mars, c’est à dire, vent, froid et giboulées, nous étions outre Philippe, Gilbert 1 (dénommé de la sorte par les promeneurs) et son épouse Brigitte, Gilbert 2, Yves et Edmond à démarrer du Square HALS à 9h55 (photo de gauche). D’entrée, nous remarquons une succession de parcs publics aménagée en 1980, avec divers plans d’eau artificiels et presqu’îles plantées de saules encadrés de vastes pelouses bien rases. Pas de nature sauvage ! Le second plan d’eau sert de réceptacle pour les eaux de pluie venant du ring. Nous passons sous celui-ci et nous admirons les graffitis peints sur les piliers du viaduc (photo du centre) ainsi que le terrain d’auto-cross miniatures où les pilotes s’entraînent avec sérieux. Nous arrivons au troisième étang plus important où la Pede le traverse dans un petit chenal bétonné pour éviter de le polluer. Suite à la fréquentation de multitude d’oiseaux et de palmipèdes, cygnes, (photo de droite) poules d’eau, oies, canard notamment, leurs déjections et aussi la nourriture lancée par les promeneurs, ces étangs sont fréquemment touchés par le botulisme qui est dû à une bactérie qui se développe dans la matière organique en l’absence d’oxygène. Nous constatons qu’une riche végétation naturelle représente un véritable paradis pour oiseaux et chauves-souris (NDLR :Tiens ! Tiens ! Notre devise folklorique « Le Chauve Sourit » existerait depuis des millions d’années à Pede ? »). Bref outre nos bavardages, nous donnons nos impressions sur la beauté du site, en fin de période hivernale et où le coronavirus n’a pas reçu son ticket d’entrée. Nous avons eu le bonheur de nous ressourcer en passant entre les giboulées, à peine ressenties. En revenant, sous le pont du viaduc, on n’a pas pu s’empêcher de flasher une auto de cross aux couleurs de l’Union St Gilloise, jaune et bleue, qui se montrait déjà percutante à quelques mètres des terrains d’entraînement d’Anderlecht.
Après 1h15 de promenade nous arrivions au parking, heureux de s’être revu et nous projetant déjà pour la prochaine promenade dont Edmond sera l’initiateur.
Notre confrérie vu ses attaches avec le club, présente ses sincères félicitations à l’Union St Gilloise, aux fans, direction, staffs et joueurs pour leur remontée en division 1 A. Merci Philippe pour ton organisation.

PROM-2103-01         PROM-2103-02         PROM-2103-03

Le 28 FÉVRIER. Au réveil, à Bruxelles un épais brouillard couvre Woluwe. Peu importe, ce sera momentané et Yves et moi arrivons à Fernelmont où des surprises nous attendent. Cécile, fille d’Edmond, initiatrice de la promenade nous accueille avec son chien FOX et une amie. Nous voyons descendre Pascal Robyns et sa famille (épouse + 2 filles). Enfin, une dame avec des bâtons nous rejoint avec « spiderman »...mais non Jean-Louis.
Nous sommes douze promeneurs et nous démarrons à notre aise à dix heures non sans avoir examiné le panneau didactique - Comme nous nous retrouvons, nous allons de l’un à l’autre pour discuter et surtout faire connaissances avec les nouveaux participant(e)s. Directement le courant passe et après 2 kilomètres à travers champs et vergers nous fixons le groupe en photo (photo de gauche)). Chacun peut choisir son itinéraire, soit faire un détour de 3 kilomètres, faciles, ce que feront Jean-Louis et Sophie, les dix autres choisissent de prendre le chemin asphalté. Nous longeons un bois où la nature a pris ses droits : beaucoup de bourgeons, et le sol bien asséché. Après 4 kilomètres nous nous regroupons pour descendre le bois par un chemin carrossable pour tout le monde, retour vers le château. Nos jambes de trois fois vingt...nous signalent qu’il est temps qu’on retrouve le parking, par contre FOX et ZEN, les deux chiens, s’en donnent à coeur joie. Et c’est dans la joie et la bonne humeur, comme notre devise, que nous terminons, lentement mais sûrement nos 6 kilomètres en face du château (photo du centre). Nous sommes fatigués, mais souriants, enthousiastes, vu l’ambiance des retrouvailles de la matinée. C’était notre 18ème promenade, bien organisée par Cécile et son chien !
Cécile, Elodie, Viviane, Pascal, Nathalie, Margot, Emilie, Yves, Jean-Louis, Sophie, Philippe et Edmond se disent au revoir et à la prochaine fois.
Il faut signaler que Renaud Dupuis nous avait donné de ses nouvelles, la veille et que Jacques Hosch, encore convalescent comme Renaud, a téléphoné pour prendre de nos nouvelles et nous remettre ses amitiés, pendant la promenade.
En quittant ce lieu verdoyant, nous avons traversé le village d’Hanret où nous pouvions admirer la plus petite école communale de Belgique (photo de droite) transformée en bibliothèque. Alors ceux qui n’ont pas su venir, nous vous attendons car les beaux jours vont revenir et on espère que l’horeca pourra bientôt officier. Dès ce moment, vous venez marcher et boire un pot, ou vous venez déguster une bière spéciale, en bavardant et en vous changeant les idées.
A bientôt !

PROM-2102-06         PROM-2102-07         PROM-2102-08

Le 14 FÉVRIER, jour de la Saint-Valentin, nous proposions une promenade dominicale dans les Bois de la Houssière à Braine-le-Comte. Lors de la reconnaissance, Gilbert avait admiré cette promenade uniquement dans les bois, sur la neige ; ce jour la neige n’existait presque plus. Mais avec de bonnes chaussures, en étant prudent, nous avons parcouru 5,4 kms que nous proposait le panneau de la Promenade Didactique sur l’ancienne ligne vicinale Braine-le-Comte vers Nivelles. Le parking, à notre arrivée était déjà rempli par des joggeurs, VTTistes et promeneurs comme nous. Les animaux n’étaient pas en reste.
Si l’air nous semblait froid, le paysage magnifique, les oiseaux qui nous regardaient passer, (rouge-gorge, mésange, roitelet, etc...) nous réchauffaient le coeur. Il est vrai que nous étions bien emmitouflés et nous ne craignions pas le froid. Nous avons emprunté d’abord un chemin appelé « parcours de santé » (cliquez pour en savoir plus) où différentes stations de mise en forme se proposaient à notre souplesse. Mais il valait mieux ne pas jouer à ce jeu-là ! Ensuite nous avons parcouru le parcours didactique, proprement dit où bouleaux, chênes, pins et autres arbres ou arbustes se côtoyaient.
Nous pouvions lire un panneau où l’on expliquait « le fonctionnement d’un arbre » (cliquez pour en savoir plus), très intéressant. Toutes ces observations, ces chants d’oiseaux et ses vues magnifiques nous amenèrent à la fin de la promenade en pleine forme et heureux de cette bonne heure passée dans les bois. Nous savons que Saint-Valentin est très vénéré dans les ménages, mais ce jour, en étant à l’heure, nous avons pu rejoindre nos pénates pour 12h00.
Nous espérons vous voir plus nombreux dans deux semaines où nous irons dans le Namurois.
Merci à Gilbert qui nous a servi de guide à Philippe, Yves et moi-même. Prenez bien soin de vous et on vous attend nombreux le 28 février prochain.

PROM-2102-01                 PROM-2102-02                 PROM-2102-03

Le 24 JANVIER, c’est à MALINES que notre président nous emmène. Outre Yves, Gilbert, Philippe, Michel et Edmond sont de la partie arborant leur casquette des Chauves. Elle est tellement visible que Michel n’est pas du bon côté du chemin de fer pour stationner et que Philippe nous voit à la dernière minute. Groupés tout en respectant les distanciations, nous nous engageons, prudemment, il faisait -1°, vers la Grand Place et la cathédrale Saint-Rombaut. Pour y arriver nous passons devant l’ancienne CPAS datant de la fin du 19ème siècle, (donc que notre président n’a pas fréquentée) ensuite nous admirons les palais de Marguerite d’Autriche et de Marguerite d’York. Ceux-ci datent du 16ème siècle. En longeant ces magnifiques édifices, nous arrivons à l’hôtel de ville, bâtiment magnifique faisant face à la grand place. L’ensemble des habitations, face soleil, nous offre un paysage aux multiples tons de pierre, la plupart rénovées, et dominées par la tour de Saint-Rombaut. Nous nous dirigeons vers le quartier de la Noblesse, où se fraient la confrérie des archers avec celle des arbalestriers, une façade nous offre le collier de la Toison d’Or. C’est le quartier chic de Malines où la noblesse et la haute bourgeoisie se toléraient. Ville importante pour la religion, de nombreux couvents de différentes communautés, masculines ou féminines se cotoyent. A l’époque, ces couvents longeaient la Dyle, et on dit, qu’à une loggia, (toujours existante), les nonnes avaient fait des trous dans le plancher pour faire leurs « gros besoins » qui « purifiaient la Dyle ». !!! Les jeunes en profitaient pour passer en canot admirer le tableau et animer ce moment en soufflant des boules vers « les joufflus » bien ronds, à l’aide de sarbacanes. Ayant repéré un « was-bar » nous revenons sur nos pas pour nous réchauffer en dégustant une boisson chaude, toujours dans ce cadre merveilleux. Revigorés, nous nous dirigeons vers la cathédrale Saint-Rombaut que nous décidons de visiter. Nous admirons le chemin de croix sculpté dans de la pierre, les différentes pierres tombales sur le sol, aux noms des défunts de la noblesse. Le tombeau du Cardinal Mercier, retient toute notre attention ainsi que le choeur de l’église où s’érige un magnifique autel et une châsse. Divers tableaux de l’art flamand ont aussi attiré notre attention. Ensuite, nous nous dirigeons vers le Palais Archiépiscopal, en passant par l’Eglise Saint-Jean-Baptiste et Saint-Jean-l’Evangéliste où, paraît-il, on devait donner une pièce pour y entrer. Une petite anecdote pour terminer : le surnom des Malinois est « Les Maneblussers » = littéralement « Les éteigneurs de feu de la lune ». Une soirée brumeuse, un habitant a confondu un faible rayon de lune dans le brouillard et a cru voir que la tour de Saint-Rombaut brûlait. Quand les pompiers arrivèrent sur les lieux, avec échelles, seaux, ils comprirent que c’était une illusion d’optique. Conclusion avant de donner l’alerte, soyez certains de l’ampleur de ce que vous voyez.
Merci Yves car ce fut vraiment une promenade qui nous a appris beaucoup de choses. Vivement la prochaine balade. !!!

PROM-2101-06                 PROM-2101-07                 PROM-2101-08
La tour de saint-Rombaut                                                                                 Un café réconfortant                                                                                                   Le choeur de la cathédrale

Le 10 JANVIER, la galanterie étant l’apanage des Chauves, c’est Viviane, notre membre d’honneur accompagnée de notre mascotte, sa chienne ZEN, qui nous propose un coin typique des canaux du Hainaut.
Yves et Edmond quittent Bruxelles sous un brouillard qui s’épaissira au fil des kilomètres. Qu’importe, la promenade nous manque et nous rejoignons le lieu de départ où notre guide nous attend et nous accueille.
C’est parti à trois, sous un léger brouillard mais le chemin est déjà pris d’assaut par les promeneurs, les joggeurs et les cyclos, sans risque sauf quand nous rencontrons les chiens et leur maitre. Nous avons notre masque et en longeant le canal nous arrivons au Mémorial Price. Endroit magnifique, baptisé du prénom du dernier soldat du Commonwealth tué quelques minutes avant l’armistice de 1918. Nous lisons les 6 panneaux qui nous expliquent les moments durs vécus par les gens du coin. Nous traversons le Canal du centre actuel par le pont Price et longeons l’ancien canal plus étroit mais tout aussi bucolique. De magnifiques cormorans plongent pour préparer leur repas, sous les yeux avisés des canards, des bécasses ou poules d’eau. Nous regagnons notre point de départ en rencontrant des écluses, évidemment hors-fonctionnement côtoyées par l’habitat dévolu à chaque éclusier. Comme j’ai eu le bonheur de naviguer sur le canal de Bourgogne en 1981, j’ai passé 122 écluses et j’ai pu expliquer comment cette manoeuvre se déroulait. Et au gré des paroles nous arrivons à l’ascenseur hydraulique de THIEU que nous inspectons de très près tout en surveillant ZEN qui aurait bien piquer une petite tête. Mais fini de rire, nous rejoignons notre point de départ en traversant un pont à bascule, et ensuite arrivons après une heure et demie enrichissante, sous finalement un soleil qui vainc le brouillard. Vraiment une excellente matinée dominicale où nous avons contemplé les réalisations , comme les ponts en fer, comme l’ascenseur hydraulique avec des yeux ravis.
Merci à Viviane pour ce beau parcours qu’elle avait reconnu avec Mohmo, mais absent pour cause de mal de dos. Dans deux semaines Yves nous guidera vers de beaux monuments .Vous aurez le menu dès lundi matin.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les curiosités de cette promenade, il suffit de cliquer ici. Vous pourrez même y télécharger la feuille de route.

PROM-2101-02                 PROM-2101-05                 PROM-2101-04
Le Mémorial Price                                                                                 L'ascenceur de Thieu                                                                                Un pont levant                   

Le 20 DÉCEMBRE, c’est notre stagiaire Michel LALOT qui nous proposait une visite dans sa bonne ville de NIVELLES et de quelques fontaines, qui toutes ont une histoire. Plus d'infos sur ces fontaines en cliquant ici.
Michel et Françoise, Gilbert, Philippe, Yves et Edmond ont donc quitté la grand place en face du perron de la ville. Covid oblige, nous étions masqués mais avions notre casquette rouge bien visible.
En nous rendant vers la seconde fontaine à découvrir, nous remarquons une grande vitrine où il est indiqué : "La Maison du Cheveu". Comme lors d’un pèlerinage, nous nous recueillons devant cette vitrine le crâne dégarni et tout nu, malgré le froid en espérant beaucoup d’indulgences.
Nous continuons notre promenade vers d’autres fontaines, par des quartiers typiques, car NIVELLES possédait quelques usines, notamment de papier, et les ouvriers résidaient dans les alentours.
Et après 7 fontaines, nous entamons la montée de la côte qui nous conduira à la Fontaine de St Pierre à Broquettes que finalement nous ne trouverons pas.
Nous redescendons vers le centre par un autre chemin et terminons à quatre sur la grand-place notre lieu de départ. Nous avons tout l’espace pour nous saluer, nous souhaiter les bons voeux. Néanmoins avant de se quitter définitivement, nous n’honorerons pas Sainte Gertrude qui joue du carillon au sommet de la collégiale mais les deux promeneurs les plus fidèles, qui ont parcouru les 14 promenades dominicales. Comme décor, nous n’avons rien payé, il était là et notre président Yves a proposé de faire la photo dans cette sphère composée de petites lampes donnant un air de fête : « Toujours dans la joie et la bonne humeur ».
Nous terminions, ainsi, ce cycle de promenades dominicales et nous remercions les différents initiateurs de promenades qui nous ont proposé des coins que beaucoup d’entre nous ne connaissaient pas.
Et l’ambiance covid ne nous a pas arrêtés.
A l’an prochain ! Un grand merci à notre web-master qui met en page, sur notre site, les différents textes.

PROM-1220-01                 PROM-1220-02

Le 6 DÉCEMBRE, c’est Gilbert qui, accompagné d’Océane, Geoffrey et leurs deux chiens Sherkan et Pearl, nous reçoit dans le magnifique parc du Château d’Enghien pour une promenade ludique, autrement dit un GEOCOACHING. Le but est, à l’aide d’un SMARTHPHONE et d’une application spéciale, de se promener en suivant l'itinéraire indiqué sur l’écran et de découvrir à un certain endroit, une petite boite cylindrique où l’on glisse un papier prouvant notre passage à une date déterminée. Si Gilbert fut l’initiateur de cette promenade, c’est Philippe qui lisait « la carte » et nous cherchions tous après cet objet. Le couple nous guidait sur la manière d’utiliser les données ! Etait-ce amusant ?... Certainement ! Etions-nous uniquement focalisés sur ce jeu ?... Pas du tout ! Avons-nous quand même découvert les curiosités ?... Évidemment !
Notre parcours frôla les 5 kms, nous avons décidé de relever les cylindres dans quatre endroits du parc, et forcément nous devions nous déplacer. Nous avons pu admirer, notamment, le magnifique château, bien conservé et où l’on organise surtout des réceptions. Il faut savoir que le tout premier château fut édifié en 1166, qu’il subit des dégâts au fil des siècles, des reconstructions, mais c’est une splendeur. Il est baigné par de nombreux étangs où s’ébrouent cygnes, canards, et autres palmipèdes sous l'œil bienveillant de diverses sortes d’oiseaux, d’écureuils. Nous avons aussi découvert la louve romaine allaitant Romulus et Rémus. Au centre de la propriété, une grande pièce d’eau circulaire, sur laquelle s’érige un atrium en parfait état. Par contre celui-ci est entouré de stèles mais il ne reste plus que la statue du brave César-Auguste, toutes les autres ont disparu. Cette propriété en automne, permet d’avoir une belle vue d’ensemble, notamment, le golf 18 trous, magnifique. Je pense qu’après l’hiver on organisera une journée complète car toutes les commodités nécessaires sont sur place.
Pour en savoir plus, je vous suggère une visite sur le site du parc en cliquant ici.
Merci à Océane, Geoffrey, Gilbert, Philippe et leurs deux magnifiques Sherkan et Pearl, qui deviendront sans doute des amis de Zen, d’avoir participé à cette promenade tout à fait reposante, marrante terminée par un petit coup de blanc modéré.

Vu les incertitudes sanitaires, la proximité des fêtes qui ne seront, sans doute, pas familiales comme depuis notre naissance, nous nous abstiendrons de nous promener le 20 décembre prochain.
Comme responsable, je remercie toutes les personnes qui ont au moins participé UNE fois à notre promenade dominicale avec joie et bonne humeur. Ils resteront les bienvenus sans oublier nos amis à quatre pattes qui furent bien gentils.
Merci aux différents « initiateurs » de promenades et je compte sur eux pour l’an prochain.
Merci de répondre à un courrier que je vous enverrai la semaine prochaine, en préparation pour 2021.
Quant à notre modeste cagnotte, elle est bien au chaud dans sa tirelire, en espérant que l’an prochain, elle pourra augmenter petit à petit.
Merci aussi à nos membres qui ont intégré des parents ou des amis dans cette belle aventure.
PRENEZ SOIN DE VOUS et ROYALES AMITIÉS.
EDMOND.

PROM-1206-01                 PROM-1206-02                 PROM-1206-03
Sherkan et Pearl                                                                                 Le Château                                                                                L'atrium                                                 

Le 22 NOVEMBRE, c’est Philippe qui emmène avec lui, Brigitte et Gilbert, Yves, Gilbert et Edmond pour la visite d’un magnifique coin de Schaerbeek : le Parc Josaphat et l’avenue Louis Bertrand. Habitant à cent mètres de l’entrée de ce domaine de 22 hectares, il se fait un plaisir de nous raconter son histoire. Et le long de chemins asphaltés, bien entretenus, nous nous promenons au milieu d’arbres de diverses essences, sous les chants des oiseaux, notamment de perruches. Deux ânes, emblèmes de la commune, broutent paisiblement pas du tout dérangés par la basse-cour située en arrière-plan ni le roucoulement des pigeons, au balcon de leur pigeonnier.
Nous prenons le temps d’admirer les différentes statues dédiées à divers artistes ou écrivains et à la sortie du parc nous abordons l’Avenue Louis Bertrand aux immeubles d’un style sublime, démontrant l’intelligence des disciples de Victor HORTA comme STRAUVEN, DECLERCQ et autres artistes. D’ailleurs vous pouvez voir l’emblème de Schaerbeek sculpté sur une façade d’immeuble (voir photo 1). Nous passons devant le Musée Schaerbeekois de la Bière, bien connu de toutes les confréries pour arriver à l’Eglise Saint-Servais récemment restaurée (voir photo 2) Après la montée on redescend vers le parc en passant à côté de l’immeuble de 35 étages et de l’ancien terrain du Crossing. Le périple se poursuit le long d’endroits où la biodiversité est reine, mais bien entretenue, cela devient accueillant. (voir photo 3).
Nous terminons la promenade à notre aise, sous un ciel bas, mais sans pluie, heureux de s’être une nouvelle fois retrouvé ce dimanche, et parlant déjà de la promenade du 6 décembre 2020.
Merci aux participants et à Philippe pour ses connaissances historiques. Prenez soin de vous.

PROM-1122-01                 PROM-1122-03                 PROM-1122-02
                         La façade "Horta"                                                         L'église Saint-Servais                                                  Merci à la nature...                              

Si vous souhaitez en savoir plus sur l'histoique du parc Josaphat, vous pouvez cliquer ici.
Si vous souhaitez en savoir plus sur les curiosités de ce parc, vous pouvez cliquer ici.

Le 8 NOVEMBRE, pour notre onzième promenade du dimanche, c’est Viviane, accompagnée de sa fidèle ZEN, qui nous a conduits à travers « Le Parc de la Serna » dont vous trouverez l’explication ci-dessous.

PROM-1108-01    Cliquez sur la photo pour l'aggrandir.

Nous faisons, Yves, Gilbert, Philippe et moi-même, connaissance avec un marcheur, photographe, paysagiste, élève-collègue de Viviane à l’école de dessin : nous accueillons Mohmo.
Le soleil présent, nous déambulons sur un tapis de feuilles en fin de vie, mais cela n’enlève rien au charme du parcours. Viviane désireuse de faire beaucoup de photos, Gilbert se propose de prouver ses qualités de... "maître-chien" pour permettre à sa maîtresse de jouer de l’appareil photos.
Arrivés près des pièces d’eau, une douzaine d’oies nous accueillent ameutant les nombreux promeneurs, joggeurs et les chiens. Elles ne viennent pas du "Ca...pitole" mais sont "Ca...rolo".
Nous parvenons à une ancienne tour en brique. Nous ne pouvons y entrer mais en 1944 un officier d’aviation US y a dessiné une fresque en souvenir de son passage en Belgique.
Sur le plan de la promenade nous remarquons qu’un cyprès chauve borde l’étang. Avant de nous rendre à l’endroit, nous assouplissons nos muscles sur des engins mis à notre disposition, devant des personnes nous prenant pour ... ! Ils ne le diront jamais !
Nous atteignons enfin le fameux arbre, discret, pas très imposant et moins déplumé que le crâne de notre Président Yves tout juste sorti d’un salon de coiffure... à l’admiration du groupe.
Lors de notre pérégrination, nous atteignons une table de repas en pierre, et surprise nous découvrons les cheveux... sans doute de l’intéressé ? Bref, une fois de plus nous avons bien rigolé.
Nous avons déambulé à l’aise durant une bonne heure, dans un coin charmant et toujours dans la « joie et la bonne humeur ».
Merci Viviane pour ton initiative et aux participants. Prenez soin de vous pour être en forme le 22 novembre.

PROM-1108-02       PROM-1108-03       PROM-1108-04
                         Remise en forme...                                                                            Le cyprès chauve                                                  La tour du GI                              

Si vous le souhaitez, vous trouverez une sélection de photos réalisées par le photographe Mohmo qui nous accompagnait en cliquant ici.

Le 25 OCTOBRE, Edmond nous a proposé une promenade dominicale dans les forêts de Tervueren. Malgré le temps incertain, Viviane et son chien Zen, Yves, Philippe, Gilbert, Michel retrouvèrent notre guide d’un jour.
A 10h00 pile, nous démarrons en suivant le Grootvaartdreef sous une voute de feuilles d’arbres de différentes espèces. Même s’il y a quand même un grand nombre de personnes, joggeurs, vététistes, ou promeneurs, tous respectent les distanciations imposées. Evidemment nous avons aussi nos masques !
Nous longeons le Grootevaart vijver, pour arriver au Vijver van Vossem après deux bons kilomètres. Nous ne pouvons nous empêcher de dire « Tu as vu ... ? », « Regarde là-bas les canards, les cygnes, les oiseaux... ! ».
Pour enchaîner nous récitons les fables de La Fontaine comme « Le corbeau et le renard », « Le coche et la mouche », « Le chat, la belette et le petit lapin ». Tout en avançant nous parlons histoire depuis la Gaule et Jules César.
Nous avons une pensée pour nos confrères victimes de problèmes de santé. La pluie nous surprend vers la fin de la promenade, et Zen, notre mascotte n’en a cure, il contemple les cygnes, gracieux, et tant qu’on y est deux... poulets en voiture qui lentement admirent les êtres humains.
Après une heure quart de promenade nous revenons à notre point de départ, mouillés, heureux, souriants, détendus et on se réjouit de déjà se retrouver dans deux semaines sous l’initiative de Gilbert et le château d’Enghien (le 8 Novembre 2020).
L’apéro n’était pas de mise mais « la joie et la bonne humeur » oui. Alors, qu’attendez-vous pour nous rejoindre ?

PROM-1025-01       PROM-1025-03       PROM-1025-02
                                            La féérie automnale...                                                         ZEN nous montre l'exemple                              Une belle équipe au milieu des couleurs !                                          

Le 11 OCTOBRE, Yves nous a emmenés à Neder Over Hembeek. Malgré la pluie battante, six courageux promeneurs , Gilbert et Brigitte MENNE, Jacques, Philippe, Gilbert et Yves initiateur et guide de la promenade, avaient rejoint le point de départ dans cette commune qui fait partie de Bruxelles-Capitale. Autrefois, village rural, nous y trouvons, hélas, de plus en plus de grands immeubles !
Il reste suffisamment de bois et de verdure pour y organiser une belle promenade, même sous la pluie. Direction Parc Meudon, d’un pas ferme, où nous découvrons des vestiges d’un glorieux passé. Restons dans le sport en admirant le stade Nelson MANDELA avant de pénétrer dans les bois par un long sentier, en lattes de bois, assez solide et pas trop glissant pour nos personnes. Cela grâce à notre guide qui a reconnu deux fois le parcours et testé ce passage peu commode par temps de pluie.
Nous empruntons escaliers de bois et terre, de longs sentiers ...humides mais ...praticables. Notre courage se voit récompensé par la pluie qui a décidé de cesser de nous arroser. Nous ne verrons pas le soleil vu que nous arrivons en fin de parcours en quittant le bois, longeant la ferme Nos Pilis !
Nous nous sommes quittés, satisfaits de cette heure passée dans des conditions assez « mouillées », mais récompensés par des découvertes de paysages bucoliques, des conversations chaleureuses entre nous, tout cela dans la joie et la bonne humeur.
Le Covid-19 « avait fermé » tous les bistrots, mais vu la pluie que nos crânes ont accumulée, le retour direct fut une sage décision. Idem pour le reportage photos : « Sacré Covid va ! ».
Grand merci aux participants et à Yves notre président pour l’organisation parfaite et la reconnaissance du parcours.

Le 27 SEPTEMBRE, nous étions à HERNE. Les intempéries de la veille, le vent et les fortes pluies subies par certains pour arriver au départ ont pu faire craindre le pire.
Mais sept hardis marcheurs, Viviane, Françoise, Michel, Jacques, Gilbert, Philippe et Yves, prenaient le départ au centre de HERNE. Tous regrettent l’absence, pour raison de santé, d’Edmond l’organisateur de la promenade ; nous lui souhaitons un prompt rétablissement.
Gilbert, initiateur de cette promenade qu’il avait reconnue avec Edmond, nous guida de main de maître à travers le Pajottenland. Les chemins étaient praticables malgré les fortes pluies de la veille.
Comme nous jouissions d’un ciel clément, l’ambiance fut bon enfant nous permettant de profiter du paysage et du bonheur d’être ensemble. Même si Gilbert, parfois, prolongeait la balade, tout le monde apprécia le parcours tout en se ressourçant.
Je ne citerai que le passage devant un cube d’où on avait une vue bucolique et panoramique (photo 1) des arbres en tout genre et une rencontre avec un joli King Charles (race de chien !!!).
Que dire du typique moulin à eau (« boesmolen ») resplendissant de caractère qui à lui seul valait le détour (photo 2).
Vu le temps annoncé, Jacques nous a découvert un beau petit restaurant « Les délices du Parc » à ENGHIEN, où nous dégustâmes un menu alléchant, dans une ambiance sympathique, servi par un personnel souriant et le breuvage accompagnant fut apprécié mais avec modération !
Les conversations allaient bon train mais on se résigna à rentrer chez soi. Merci Gilbert pour le guidage, Jacques pour l’organisation du repas et les participants pour leur « joie et leur bonne humeur ».
Qu’attendez-vous pour venir découvrir les paysages d’automne dans les prochaines semaines ?

PROM-2020-18       PROM-2020-19       PROM-2020-20
                                            Dans le cube...                                             Le "Boesmolen"                                           Un Cava et un bon repas, cela vous retape !                                          

Le 13 SEPTEMBRE, c'est sous un brillant soleil que les 9 promeneurs se réunissent dès 9h45 sur la place Francq. Départ en fanfare car Philippe butte sur une pomme de terre appelée en wallon hennuyer « une Canada » ? Commentaires ? Consultations de Google qui nous renseigne : ce terme désignait d’abord les topinambours avant d’être emprunté au wallon namurois pour désigner les pommes de terre.
Nous continuons notre chemin par des rues où l’on découvre encore de vieilles maisons, légèrement modernisées mais ornées de fleurs multicolores et nous arrivons à l’historique parc BIVORT (voir photos).
Nous arrivons à l’orée du bois qui par un chemin très propre nous conduit vers le canal ... ? Ah non !!! Juste avant nous devons remonter dans le bois par un chemin (disons sentier) assez pentu durant quelques dizaines de mètres. Comme le but de la promenade c’est de marcher ensemble, nous nous encourageons mutuellement, et , comme au Tour de France, tout le monde arrive dans les délais devant une belle chapelle.
Nous ne pourrons pas la visiter vu qu’une messe y est célébrée. Mais ce n’est rien nous passons devant un magnifique bâtiment qui abritait auparavant la curie.
Pas de problème, Annie CORDY, notre regrettée artiste, aurait pu prester dignement comme « Bonne du Curé » et y danser comme « Au Lido ». Gentil hommage à notre chère Baronne Ninie.
Bref tout cela donne soif et nous arrivons à notre lieu de départ et prenons place à la brasserie TIVOLI. Nous commandons une rafale de Scotch CTS et surprise, quatre plateaux (2 de fromages et 2 de saucissons) nous sont offerts par la tenancière (voir photo). Merci Viviane pour cette belle promenade dans le « pays noir » très « verdoyant ». Félicitations à ceux qui ont peiné mais parcouru le tout sans se plaindre. Merci aussi à la brasserie TIVOLI !

Si vous souhaitez en savoir plus sur le parc Bivort, il suffit de cliquer ici.

PROM-2020-16       PROM-2020-17

Le 30 AOÛT, 10 promeneurs se sont donné rendez-vous au lieu demandé. Malheureusement la tempête, le monde et l’étendue des lieux ont fait qu’au départ il y a eu quelques hésitations. Qu’importe, notre guide, Michel LALOT, que nous remercions, ayant passé son enfance à quelques centaines de mètres, nous a promenés dans les 45 ha de cette magnifique propriété, ancien domaine royal créé au XVIème par Marie de Hongrie.
In fine ce domaine appartient à l’Etat belge qui devint un parc public, mais également un arboretum où se trouve le musée Royal de Mariemont. De nombreuses statues enjolivent ce parc garni d’allées de hêtres et d’arbres d’origine exotique. Les différentes sortes d’arbres sont nommées sur le tronc.
Une visite à la serre où nous découvrons encore diverses plantes et nous terminons par la roseraie où nous pouvons admirer une pléiade de roses toutes plus belles les unes que les autres.
Après une promenade plus que dépassée dans le temps, l’Apéro nous aida à nous remonter de nos efforts... joignant ainsi l’utile à l’agréable ! Merci Michel.

PROM-2020-12       PROM-2020-14

Le 16 AOÛT, dès 9h45, tous les participants à notre traditionnelle "promenade dominicale" étaient déjà prêts sur le parking. Ils piaffaient d’impatience, avec raison, car notre confrère initiateur de la promenade, Jacques HOSCH que nous remercions, nous avait préparé un très beau parcours.
Malgré les fortes pluies ou orages, les chemins n’offraient aucun problème pour nous mener dans cette forêt truffée d'une multitude de variétés d’arbres qui nous protégeaient du soleil. Notre guide nous a expliqué comment un garde forestier, lors de ses dernières années de fonction, avait organisé les différents plans d’eau en utilisant intelligemment les sources nombreuses.
Séance photo, lecture de nombreux panneaux didactiques reprenant les explications sur la faune achevèrent de nous épater. Ce ne sont pas les deux petites "côtelettes" finales, montées à notre aise qui nous ont fait peur car nous savions que la récompense était à l’APÉRO où nous attendaient notre responsable Michel, accompagné de son épouse. Voir dernière photo !
Conclusion : une matinée très agréable à laquelle vous êtes conviés.

PROM-2020-09       PROM-2020-10       PROM-2020-11

Le 2 AOÛT, nous avons visité "LE ROUGE CLOÎTRE DANS TOUS...SES ÉTANGS" à AUDERGHEM.
Notre quatrième promenade dominicale rassemblait huit marcheurs (dont 3 nouveaux : Jean-Louis, Sophie et Jacques).
Tout le monde étant à l’heure demandée, nous avons suivi le circuit traversant les nombreux étangs entourant le Rouge Cloître. Quelques noms ? Lange Gracht, Du Moulin, Des Clabots...
Après quelques mètres, nous découvrons une Licorne, bâteau historique construit pour les enfants. Rencontre au gré des chemins de nombreux pêcheurs qui taquinent la carpe et d’autres espèces.
De nombreux oiseaux gazouillent gaiement, le temps est idéal pour se promener. Après une montée par le Vlieraardeweg, nous nous reposons sur un banc (voir photos) avant d’emprunter quelques mètres plus tard le Sluipdelleweg pour rejoindre le Rouge Cloître.
Nous admirons le potager bio, nous apercevons des personnes faisant du yoga, nous observons la maison du meunier.
Enfin nous arrivons au bar où notre confrère Michel LALOT nous attend à la plus grande table.
Et qu’y faisons-nous ? Voir la dernière photo. Grand merci à notre guide d’un jour Philippe et rendez-vous pour passer deux heures agréables, le 16 Août à Ottignies.

CLOITRE-01       CLOITRE-02       CLOITRE-03

Le 19 JUILLET, nous étions à UCCLE pour notre promenade dominicale.
Au total, notre groupe se composait de quatre dames, les cinq messieurs habituels et deux chiens, comme vous le verrez sur la première photo.
Tout le monde étant à l’heure on a parcouru 5,6 kms en flânant 90% du parcours, dans la réserve naturelle d’Uccle.
Nous avons admiré le moulin de NEGGERSGAT, et les potagers individuels exploités par des privés (surface du lotissement : 200 m².).
Ensuite le Gelykbeek bassin de « réserve » où se déverse un petit cours d’eau sinueux, mais propre, et désaltérant... « pour les chiens !!! ». La balade forestière se terminait aux rochers de Kissendael.

PROM-2020-07      

A la sortie du bois nous attendait une route en pavé puis les indications du GR12 Bruxelles-Paris ainsi que la vignette de la marche vers St Jacques de Compostelle.
Mais vu notre état de fatigue, nous avons bifurqué vers le café "LE PAVILLON" où nous attendait notre confrère Michel LALOT qui avait fait mettre les tables de façon à garder une distanciation sociale (sauf pour les deux photos).
Vers 12h30 heureux de s’être revus et en se fixant rendez-vous dans deux semaines au Rouge Cloître, nous avons rejoint nos pénates.
Grand Merci à notre Membre d’Honneur Renaud DUPUIS pour son animation très appréciée.

PROM-2020-08      PROM-2020-06

Le 5 JUILLET, nous étions à Berg-Kampenhout et comme vous pouvez le voir ci-dessous, nous étions les mêmes participants à la balade renforcés par Gilbert et Brigitte MENNE inscrits le samedi par SMS à 23h44. Les retrouvailles furent heureuses et sincères. Yves nous a fait visiter des endroits où la faune et la flore se partagent les surfaces, spongieuses, marécageuses garnies de roseaux et multiples fleurs sauvages. Nous avons parcouru des sous-bois par des sentiers étroits, jonchés d’arbres morts sous le chant des oiseaux.
De retour à notre point de départ après avoir parcouru 5,2 kms Michel (...responsable de l’...apéro !!!) nous attendait dans un café typiquement rural juste en face de l’église où Raymond IMPANIS nous surveillait de sa stèle.
Les photos sont explicites et on s’est quittés en se donnant rendez-vous à Uccle le 19 Juillet prochain, même heure, circuit de 5,3 kms et apéro...assuré. On vous y attend nombreux.

PROM-2020-03       PROM-2020-04       PROM-2020-05
En balade                                                                                         On reprend des forces                                                                                       La bière locale

Nous avons commencé le 21 JUIN, par Woluwe Saint Lambert : à la promenade, 3 chauves effectifs, 1 membre d’honneur, 1 ami d’un chauve ont effectué les 5,2 kms. Mais à l’apéro, 1 chauve effectif accompagné de son beau-fils (chauve) et son petit-fils de 20 ans nous avaient rejoints. Voyez les deux clichés ci-dessous.

PROM-2020-01      PROM-2020-02